Rechercher
  • Génération 3

TusPark : Créer un écosystème pérenne pour les startups et pour les employés

TusPark est une entreprise chinoise de haute technologie qui développe des parcs scientifiques et technologiques principalement en Chine mais aussi à l’international, notamment en Italie, aux USA et en Malaisie. Leur but est de créer un écosystème favorable à l’innovation et au développement personnel en mêlant grands groupes, start-ups incubées, investisseurs et mentors. TusPark est désormais gérée par une entreprise privée du nom de TusHoldings. Elle était auparavant dépendante de l’université Tsinghua à Pékin, meilleure université du pays et directement reliée au gouvernement.

Nous arrivons à Beijing avec quelques contacts datant de notre voyage en Finlande où nous avons rencontré Päivi, une spécialiste du management interculturel asiatique et européen. Nous faisons donc une heure de transport dans Pékin qui répond aux stéréotypes de la capitale bondée. La chaleur et l’humidité nous accompagnent tout au long de notre trajet vers une entreprise dont nous espérons beaucoup ! Nous cherchons longtemps notre chemin de la bouche du métro jusqu’à notre point de rendez-vous et regrettons alors de ne pas parler chinois. A force de signes et de gestes nous arrivons cependant à communiquer avec les passants qui ne parlent pas un mot d’anglais, dommage… Enfin nous arrivons au bloc A de l’Innovation Plaza du TusPark pour rencontrer Tony Zhang.



Ce qui nous interpelle


Pourquoi TusPark en Chine ?

Répondre aux besoins des entreprises et des startups grâce à un écosystème intelligent

La création de TusPark répond à des besoins réels en Chine : le besoin d’innover de la part des grands groupes et le besoin des créateurs d’entreprises d’évoluer dans un écosystème sain et durable au sein duquel ils peuvent trouver des moyens de financement. Avec Tony Zhang, nous approfondissons particulièrement le fonctionnement de l’incubateur TusStar dont la renommée mondiale nous interpelle. Il semble être similaire à ceux que l’on connaît déjà : un accompagnement personnalisé par des mentors dans les domaines marketing, financiers et commerciaux et des capitaux alloués si les projets semblent très aboutis et prometteurs. Ce qui nous a particulièrement intéressé c’est la place que TusStar accorde au bien-être et à la motivation des entrepreneurs. Au-delà des considérations financières et des exigences de retour sur investissement et de résultats, l’incubateur a une toute autre façon de voir les choses et cela fait son succès. TusStar est aujourd’hui le plus grand incubateur au monde et le premier centre d’innovation mondial. Quels sont donc les clés d’un tel succès ?


Comment ça marche ?

Du recrutement à l’accompagnement, tout est millimétré !

La liste d’attente est longue pour pouvoir intégrer l’incubateur star. Tony nous a livré ses quelques conseils. Pour les collaborateurs et les responsables du recrutement, faire passer de simples entretiens n’est pas une assurance des motivations et du potentiel des futurs incubés. Il faut aller plus loin dans le processus de compréhension des comportements et des ambitions de chacun. Les futurs incubés sont donc mis en situation, notamment via des jeux sportifs, pour tester leur évolution dans un environnement stratégique et en équipe avec des personnes inconnues. En effet TusStar s’est vite aperçu que certains de leurs incubés, à l’origine totalement indépendants, finissaient par s’associer avec d’autres du fait de leurs objectifs communs et de leur complémentarité en termes de compétences. Ces jeux sportifs permettent donc de comprendre les personnalités, leur façon de prendre leur place au sein d’un groupe et surtout de mener leur équipe à la victoire, qui est une belle analogie avec la réussite de l’entreprise.


L’incubateur marche également de pair avec l’université la plus prestigieuse de Pékin qui a mise en place un programme entrepreneurial. Une compétition voit le jour tous les ans pour permettre à certains étudiants d’être incubé au sein de TusStar gratuitement.

Une fois que les entrepreneurs ont pris place sur les bancs de TusStar, énormément d’opportunités sont à saisir. Toutes les semaines des évènements de formation, de networking, des pitchs sont organisés afin de permettre aux entrepreneurs de trouver leur voix et aux investisseurs de les suivre. Grâce à l’écosystème propre à TusPark, des évènements de matching ont lieu entre les startups, les grands groupes et le gouvernement afin de mettre en place des plans de financement pour les startups les plus prometteuses.

Des mentors et des coachs sont également présents pour accompagner les entrepreneurs dans le développement de leur startup. Une équipe s’est même spécialisée dans l’accompagnement administratif afin de faciliter les démarches à faire pour les entrepreneurs. Une véritable émulation a lieu autour de l’incubateur et les alumnis qui ont réussi reviennent régulièrement échanger avec les actuels entrepreneurs pour les conseiller, les accompagner et les rassurer.



Un nouveau regard sur le profit et le bien-être de chacun

Qu’est ce qui fait LA différence ?

Tout d’abord, et contrairement à de nombreux autres incubateurs, TusStar n’oblige jamais les jeunes pépites entrepreneuriales à faire rentrer l’incubateur au capital de leur société. Pour eux, l’incubateur est plus un catalyseur des ambitions des entrepreneurs plutôt qu’une entreprise souhaitant à tout prix faire du profit et des résultats grâce à la performance des start-ups.

Mais alors comment TusHoldings, la société gérante des Tuspark fait-elle du profit ? C’est bien simple, ils ont un gigantesque fonds d’investissement qui n’est pas dédié qu’aux start-ups incubées mais aussi à d’autres entreprises du monde entier.

Libéré de cette pression qui rode souvent autour du profit et de la viabilité des startups, TusStar s’est imposé comme pionnier dans l’accompagnement et le développement personnels des entrepreneurs et encourage ces derniers à se connaître, dans leurs ambitions et leurs attentes, dans leurs émotions et leurs ressentis, afin de gérer les situations psychologiquement difficiles qui constituent la vie d’un créateur d’entreprise.

Le H+Lab : « Happiness, Health and Harmony» sont au cœur des enjeux de créations d’entreprises.

C’est par l’intermédiaire du H+Lab que TusStar met en œuvre sa stratégie de suivi personnel des entrepreneurs. Ce suivi vise à assurer que les valeurs morales défendues par les entrepreneurs soient respectées par les investisseurs et autres parties prenantes, mais aussi que ces derniers comprennent les aspirations, les ambitions, les faiblesses mais aussi les forces psychologiques des personnes et non pas juste de leurs entreprises.

Cette façon de penser l’accompagnement a été initiée par le créateur de TusHoldings, un ancien entrepreneur ayant échoué dans sa création de start-up en raison d’un manque de communication sur ses peurs et échecs et de l’isolement qui résultait de cette situation.


Les chercheurs du H+Lab perçoivent l’intelligence émotionnelle comme un catalyseur de performance pour l’entreprise et de bien-être personnel pour l’entrepreneur. C’est dans ce cadre que de nombreux programmes sont organisés au H+Lab pour promouvoir la loi de l’économie : à chaque fois que quelque chose prend trop d’énergie, nous ne sommes pas dans l’optimisation de nos capacités. Le H+Lab nous explique que même si on est à 85%, il faut être à 100% de 85% en ne pensant pas à autre chose. Les chercheurs insistent ainsi sur l’importance d’être concentré sur une seule chose à la fois et d’apprendre à ne pas se laisser perturber par des actions externes au projet mené. Il faut prioriser les tâches et faire en sorte de les réaliser les unes après les autres et non pas toutes en même temps pour travailler correctement et donner le meilleur de soi. C’est pourquoi il est si important d’être bien entouré dans lors de sa création d’entreprise.


Le H+Lab met également en exergue le kit émotionnel : ce dernier comprend les émotions innées (génétiques) et les émotions acquises créées par l’environnement des individus. Tony nous explique que certains chercheurs incitent à avoir peur, tout simplement parce que la peur est la reine des émotions. Quand quelqu’un a peur de monter sa start-up nous dit Tony, c’est que son projet lui tient à cœur, que son investissement total mérite pour lui une certaine reconnaissance et que s’il ne l’a pas, il sera dans l’échec. La peur de l’échec est donc la meilleure émotion que l’on puisse ressentir avant de créer son entreprise. Les chercheurs font une analogie entre les sportifs et les entrepreneurs et expliquent qu’un sportif ressent de la peur avant de rentrer sur le terrain, tout comme l’entrepreneur avant de se lancer dans son projet.


Comment gérer sa motivation et la motivation de l’équipe en créant son entreprise ?

La motivation est pour les chercheurs du H+Lab un des piliers à ne jamais perdre dans la création d’une entreprise. Sans la motivation, rien ne se fait. Tony nous explique qu’au début de tout lancement de projet, les créateurs sont motivés et quand la motivation est là, quand elle anime les entrepreneurs, ça ne sert à rien de s’en servir comme levier de performance. En revanche, c’est quand la motivation diminue qu’il faut agir et prendre en compte les différentes gênes des entrepreneurs.

C’est aussi pourquoi les chercheurs du H+Lab mettent à disposition des coachs et mentors dans les incubateurs afin de faciliter la communication sur les problèmes des entrepreneurs. Communiquer sur ces problèmes permet ainsi de les résoudre et surtout d’agir en conséquence. Tony insiste sur le fait que le problème doit rester extérieur, c’est-à-dire qu’il ne doit pas se transformer en difficulté pour ne pas altérer la motivation en interne. La communication est donc le ciment de la performance et de la réussite au sein d’une équipe. Concrètement, des réunions hebdomadaires ont lieu avec des coachs de développement personnel et des coachs experts dans des domaines techniques afin de conseiller et de proposer des solutions le plus rapidement possible aux problèmes des entrepreneurs.


En plus


Notre ressenti

Nous avons appris énormément de choses lors de notre partage avec Tony sur les méthodes d’un des plus gros incubateurs du monde. Nous sommes toutefois déçus de ne pas avoir pu échanger avec un chercheur du H+Lab, même si à vrai dire Tony s’y connaissait plutôt bien.

Nous avions encore plein de questions à poser, mais ce n’était pas le domaine de Tony qui s’est pourtant montré très en clin à nous aider dans notre tentative d’échange avec les chercheurs du H+Lab.

Pour notre premier rendez-vous, nous repartons avec de nombreuses informations sur l’intelligence émotionnelle et sur les façons de gérer non pas la motivation, mais le manque de motivation des employés ! Une nouvelle façon de voir les choses qui nous inspire beaucoup…


Avec le développement de TusPark, comment assurer un développement uniforme dans chaque parc à l’étranger ?

Pour de nombreuses entreprises que nous connaissons et que nous avons vues, transmettre les valeurs du groupe à toutes les filiales n’est pas chose facile. Chez TusPark, ce sont des alumnis de la Tsinghua University ayant de l’expérience dans un TusPark qui sont chargés de la création des nouveaux parcs. Le but est de ne jamais laisser quelqu’un développer le centre trop de temps, car les ajustements et les évolutions des méthodes étant faites sur le long terme, chaque centre doit s’adapter. C’est donc pourquoi tous les 6 mois, les équipes TusPark tournent pour envoyer certains dans d’autres pays afin d’assurer le bon développement des centres en alignement avec les valeurs du groupe.

10 vues
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
La presse parle de nous
Restons en contact
Plan du site