Rechercher
  • Génération 3

Mattelsa : Fonder sa réussite sur le bien-être

Mattelsa est une marque de vêtements créée en 2006 à Medellín en Colombie. L’entreprise d’environ 150 employés se différencie par la promotion d’une consommation éthique et durable. Elle ne fait notamment jamais de soldes et les devantures de ces magasins n’ont pas de vitrines. Mattelsa favorise également l’intégration des ethnies, le développement durable et l’éducation pour tous. Cette philosophie très engagée se ressent dans la culture managériale et attire de nombreux Colombiens, c’est d’ailleurs l’entreprise la plus attirante de Colombie pour les jeunes travailleurs. Nous voulions donc cerner les spécificités de cette entreprise qui en font un lieu de travail si spécial pour les employés.


Notre séjour de deux semaines à Bogota fut rythmé par nos rencontres avec les entreprises et l’écriture intensive de nos articles. Toutefois, nous avions projeté de partir découvrir Medellín le week-end afin de pourvoir rencontrer Mattelsa le lundi. Sans réponse de la part de Luisa, responsable communication, nous annulons notre départ mais retentons notre chance dès le lundi et avons une réponse positive de sa part. Ce sera donc un entretien en Skype, mais nous sommes impatients de découvrir les pratiques managériales de Mattelsa plus en détails.

Afin de bien comprendre cette entreprise si particulière, un point d’histoire s’impose. Le fondateur de la marque Mattelsa souhaitait développer une marque de vêtements de qualité en intégrant une dimension environnementale et sociale, quitte à gagner moins d’argent.



Ce qui nous interpelle


Une mission forte et assumée

Une communauté plus que des collaborateurs, un organisme vivant plus qu’une entreprise

Luisa commence l’entretien par une brève histoire de l’entreprise et rebondit tout de suite sur la mission de Mattelsa : « Nous sommes une communauté dédiée au respect et au plaisir de la vie, notre hobby est de faire les meilleurs vêtements du monde ». Cette phrase résume l’activité de l’entreprise mais aussi l’engagement de chacun des employés. La plupart des collaborateurs sont des milléniaux qui ont choisi de venir mettre leur pierre à l’édifice d’un monde meilleur chez Mattelsa. Pour Luisa, travailler chez Mattelsa c’est faire partie d’une communauté solidaire et tournée vers l’avenir de la société et de la planète, c’est trouver un sens à ce qu’elle fait et faire de son travail un loisir.


En pensant les collaborateurs comme les membres d’une communauté, Mattelsa a repensé l’entreprise comme un organisme vivant. Face à l’évolution de la société et a son imprévisibilité, Mattelsa refuse la pensée mécanique, celle qui met en valeur les rendements et la performance à court terme. Être un organisme vivant c’est appliquer les codes de la nature à l’entreprise, et pour cela Mattelsa fait appel à des méthodes de management et d’organisation atypiques, efficientes et résilientes.

Comme Frédéric Laloux l’énonce dans Reinventing Organizations, vers des communautés de travail inspirées, ce type d’entreprise correspond aux entreprises opales et connait trois avancées :

- L’auto-gouvernance: Il s’agit d’une transformation des hiérarchies pyramidales et bureaucratiques en systèmes fluides et efficaces d'autorité distribuée et d’intelligence collective.

- La plénitude:  Les entreprises « organismes vivants » se sont dotées de processus qui invitent à être soi-même, à baisser le masque et à revendiquer notre intégrité.

- La raison d’être évolutive : Ces entreprises se voient reconnaître une vie propre et la conscience de leur but. Au lieu d’essayer de prévoir et de maîtriser l’avenir, les collaborateurs sont invités à écouter et à comprendre ce que les entreprises sont appelées à devenir et la direction qu’elles empruntent naturellement.

Ces trois avancées réinventent complètement le management actuel et Mattelsa fait partie de ces entreprises innovantes.


Focus : l’auto-gouvernance chez Mattelsa

Luisa est claire avec nous : une hiérarchie à deux niveaux existe chez Mattelsa. Elle n’est pas substituable mais elle est modelable. Sept leaders, venus de départements et d’horizons différents sont garants de la progression de l’entreprise et du respect des valeurs et de la mission de Mattelsa. Ce sont eux qui seront menés à prendre une décision si les équipes ne parviennent pas au consentement global.


Les leaders sont choisis par les collaborateurs parmi les équipes. En effet, leur mission est de retranscrire leur vision et leurs attentes. Ils sont sans cesse au contact des équipes qui travaillent telles des cellules. Elles innovent en s’adaptant aux imprévus et agissent naturellement en s’émancipant des méthodes traditionnelles de management. Il n’y a pas de moments dédiés pour un feedback entre collaborateurs ou pour discuter des projets futurs, pas non plus « d’employés du mois » ou de « meilleur échec ». Les collaborateurs et les leaders privilégient les conversations informelles afin de cibler avec les personnes concernées les problèmes ou les projets d’avenir.


Luisa nous explique également que n’importe quel individu porteur d’un nouveau projet a la liberté de rassembler une équipe et d’agir tel un project leader. Une fois l’équipe créée, elle est en compétition avec les autres équipes porteuses de nouveaux projets au sein de l’entreprise. Si le projet voit le jour, chaque équipe a un pouvoir décisionnaire exclusif sur ce nouveau projet. Personne ne peut les contraindre excepté les leaders dans le cadre où ce projet n’est pas en accord avec les aspirations, convictions et valeurs de l’entreprise.


Enfin, une équipe de mentors est présente au quotidien pour supporter cette organisation et en faire une structure pérenne. Les GEARS, Gestores de Equipos de Alto Rendimiento, ou Gestionnaire d’Équipe de Haute Performance, sont en charge de conseiller et d’accompagner les collaborateurs dans leurs projets. Ce sont des experts techniques parfois venus de l’extérieur qui connaissent parfaitement le marché de l’habillement et les spécificités de Mattelsa.


La protection de l’environnement au cœur de chaque décision

Chaque année Mattelsa verse 1% de son chiffre d’affaire à des associations qui luttent pour la protection de l’environnement. Cependant, ce n’est pas la seule action menée pour la protection de l’environnement de l’entreprise car Mattelsa a décidé d’agir pour cette cause dès sa création. L’entreprise n’utilise plus que du coton biologique dans la confection de ses vêtements et impose de nombreuses contraintes aux producteurs, notamment concernant les fertilisants naturels. Un département de 8 personnes a été créé dans l’entreprise afin de jauger l’impact environnemental de chaque produit et d’en décider la commercialisation ou non. Chaque décision doit être prise en accord avec la mission que s’est donnée l’entreprise.


5 piliers

Miser sur le bien-être des collaborateurs 

Après s’être longuement interrogés, avoir rencontré des spécialistes, lu des livres, ou encore assisté à des conférences sur le bien-être au travail, les collaborateurs de Mattelsa ont co-construit une vision du bien-être en 5 piliers. Ces piliers ne sont pas fixes, ils sont voués à évoluer au gré des collaborateurs, de leurs besoins et de leurs envies.


La nutrition

Luisa nous explique que l’alimentation est le moteur de chaque être humain et l’essence du bien-être car c’est un des leviers nécessaires à la concentration, à l’apprentissage. Elle agit également sur la santé émotionnelle des personnes. Une alimentation saine et respectueuse de l’organisme est donc essentielle dans le développement personnel et professionnel de chaque collaborateur chez Mattelsa.


Chaque nouveau collaborateur peut assister à des cours sur la nutrition qui traitent de problématiques telles que : Pourquoi ai-je régulièrement mal au ventre ? Pourquoi je n’arrive pas à dormir autant que je le voudrais ? Ou encore comment apprendre à écouter mon corps ? L’objectif est de faire prendre conscience aux personnes que l’alimentation va jouer un rôle déterminant dans leur vie au sein de Mattelsa mais aussi en dehors.


Mattelsa propose donc tous les midis à ses collaborateurs un déjeuner gratuit, composé de produits sains, biologiques, vegan et sans gluten. Vingt-cinq personnes, dont un nutritionniste permanent, réfléchissent aux menus proposés. En outre, les collaborateurs de chez Mattelsa peuvent acheter au marché présent dans les locaux de l’entreprise, les ingrédients des menus proposés le midi et ainsi cuisiner sainement en dehors du lieu de travail.


Le sport

La pratique sportive combinée à une nutrition saine procure un sentiment de physical consciousness, ce qu’on pourrait traduire par un état de conscience physique. Le sport permet en effet d’oxygéner le cerveau, de stimuler la mémoire, d’améliorer l’efficacité et de régénérer certaines émotions positives qui participent à créer chez le collaborateur un sentiment de sécurité psychologique dans l’entreprise. Ce sentiment permet de se sentir confiant dans les projets qu’on entreprend et donc développe une aptitude à prendre des risques et à bouleverser les status quo.


Pour favoriser la pratique du sport dans l’entreprise, outre les salles de sport disponibles dans les locaux, Mattelsa a mis en place plusieurs méthodes :

Une récompense financière pour les collaborateurs qui se déplacent en vélo. 3700 pesos sont donnés aux collaborateurs chaque jour, une somme non négligeable en Colombie.

Une montre connectée est donnée à chaque nouvel arrivant dans l’entreprise afin de calculer son nombre de pas quotidien. Chez Mattelsa, on encourage à faire entre 6 et 7km par jour pour rester en bonne santé. Grâce à ce geste, les collaborateurs peuvent suivre leur progression au cours de la journée.


Les loisirs

Chez Mattelsa, il est important de régulièrement se « déconnecter mentalement » de son lieu de travail. Il faut exercer son cerveau à se concentrer sur d’autres choses afin de le stimuler et de régénérer les cellules propres au travail. Se détendre et développer de nouveaux centres d’intérêt permet de prendre du recul sur les projets, d’y apporter de nouveaux éléments et d’ainsi progresser constamment.

Pour favoriser l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle, Mattelsa propose à ses collaborateurs des périodes de vacances plus longues que la moyenne en Colombie, à hauteur de 4 semaines ou encore des horaires aménagés et totalement flexibles.


La socialisation

Communiquer et partager des moments avec d’autres personnes sont des clés majeures d’évolution chez une personne. La collaboration est la meilleure façon d’innover, de créer de nouvelles choses en apprenant des autres, de leur expérience mais aussi en partageant ses connaissances.

Chez Mattelsa, la mission a pemis de créer une communauté qui surpasse le secteur d’activité de l’entreprise pour s’adresser à des problèmes plus profonds et plus engageants.

En outre, les leaders travaillent aux mêmes tables que leurs collaborateurs et se rendent disponibles pour toute interrogation ou nouvelle proposition. Les open spaces encouragent les discussions informelles et les échanges d’opinions et de ressentis. Le partage est au fondement de la création d’une communauté unie et Mattelsa en est l’expression entrepreneuriale.


La connaissance

Dernier pilier de Mattelsa, la connaissance est la suite logique des quatre derniers. Luisa nous éclaire :« Si vous donnez de la connaissance à une personne équilibrée, la magie apparaît et cette dernière peut surpasser toutes vos espérances ».

Pour accroître de façon permanente la connaissance chez ses collaborateurs, Mattelsa incite à la lecture régulière. Une librairie est à disposition des collaborateurs et chacun peut acheter le livre qu’il souhaite sur les comptes de la société.


Cependant, Mattelsa ne s’arrête pas là. Dans la lignée de leur pilier Socialisation, tous les membres d’une équipe sont invités à lire le même livre au même moment. Vingt jours plus tard, l’équipe se rassemble pour discuter de leur lecture. Cette façon de faire développe l’intelligence collective et forge un esprit d’équipe en dehors des sujets professionnels, en suivant les appétences de chacun.

Luisa conclut finalement : « Ici, on essaye d’être une meilleure version de nous-mêmes chaque jour ».



Repenser l’espace de travail

Un open space très disruptif

Comme nous ne sommes pas sur place, Luisa finit notre entretien par une description précise des locaux de Mattelsa et nous explique leurs spécificités. Le siège social de l’entreprise rassemble tous les métiers et s’étend sur quatre étages. Au premier étage se trouvent l’accueil, mais aussi un marché de produits alimentaires de base avec des fruits et légumes, un bar et une librairie. Le ton est donné ! Luisa nous explique que les étages sont des open-space au sein desquels les équipes collaborent ensemble. Les espaces sont entièrement ouverts, seules quelques salles de réunions existent. Luisa et ses collaborateurs de la communication sont juste à côté des couturières et de l’équipe production et quelques mètres plus loin, l’espace shooting scintille de flashs à intervalle régulier.


Cette proximité importante entre tous les corps de métier de l’entreprise permet une communication plus forte et une émulation constante entre les équipes. L’absence de mur symbolise l’absence de barrière et le peu de hiérarchie entre les collaborateurs. Le PDG n’a d’ailleurs pas de bureau et s’installe dans les open spaces comme bon lui semble.

Si les équipes sont très proches les unes des autres, elles sont aussi très souvent au contact de la nature. On trouve dans les locaux un potager et une très grande terrasse intérieure lumineuse et verdoyante dans laquelle serpente un chemin et des bancs où se reposer. Une ambiance très zen finalement !



En plus


Notre ressenti

Notre échange avec Luisa a été fort en apprentissage et nous étions heureux de pouvoir échanger sur les pratiques d’une entreprise qui agit en organisme vivant. La plénitude et le bien-être que nous avons ressenti chez Luisa nous a beaucoup inspiré. Décidément, la Colombie regorge d’entreprises innovantes et inspirantes !

74 vues
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
La presse parle de nous
Restons en contact
Plan du site